« Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient ». 

Les arbres forestiers

Voici l'histoire de nos racines :

Le 17 Août 1822 Notre Dame de Charité du Refuge voit le jour à Toulouse. Œuvrant pour la réhabilitation des femmes prostituées, à ses débuts, le Refuge fut habilité à accueillir des mineures délinquantes à partir de 1914. 

L’objectif étant la rééducation, l’adaptation et l’insertion des jeunes filles/femmes en difficulté. Les religieuses prodiguent, dans un établissement fermé, des enseignements tant scolaire que professionnel aux personnes accueillies (blanchissage, couture, jardinage et confection de matelas).

Afin de répondre aux besoins de chacun, l’établissement s’ouvre peu à peu vers l’extérieur (années 50-55), les religieuses font évoluer leurs pratiques et développent de nouvelles formes d’accueil (centre d’accueil et d’observation, section semi-liberté, centre professionnel).

A partir des années 60-80, l’établissement s’ouvre un peu plus encore à l’extérieur, en intégrant du personnel laïque et mixte au sein des équipes éducatives.

En juillet 1975, l’établissement est transféré sur la commune de Flourens, avec à sa tête la Mère supérieure Sœur Marguerite Le Tourneur d’Ison.

A ce moment-là, le Chêne Vert est un Institut de Rééducation pour jeunes filles (12 à 21ans) reconnu pour son savoir-faire ; en témoigne le nombre d’agréments (habilitation justice, sécurité sociale, aide sociale, service d’adaptation progressive en milieu naturel...).

Son expérience dans le domaine de la formation lui aura valu également un agrément du ministère du travail et lui a permis de créer un centre de formation professionnelle en 1977, qui est aujourd’hui le restaurant d’application.

Le 1er janvier 1978 la gestion de l’établissement est confiée à l’Association de Gestion des Organismes

Privés (AGOP). Le Chêne Vert est alors toujours un Institut de Rééducation, articulé autour de 5 unités de vie :

-  « les Platanes », aujourd’hui « Sphinx »

-  « les Buissonnets » , aujourd’hui « Griffons »

-  « les Bruyères » , aujourd’hui « Phénix »

-  « Maëva », qui n’existe plus aujourd’hui.

-  « Ison » à l’extérieur dit « foyer semi-liberté », vie en 

     collectivité réservé aux plus âgées, aujourd’hui « DSE»

En 1996-1998, le Chêne Vert devient une Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS). En 2006-2007 la mixité des pensionnaires est instituée sur les 5 unités de vie.

En 2013, la Pension de Famille Solidaire, Résidence Occitania, seule maison relais du département à accueillir les personnes avec leurs animaux de compagnie est créé sur Flourens.

Résidence Occitania 2

En 2014, à l’initiative du Directeur, un Service d’Accueil de Jour aux méthodes expérimentales voit le jour et sera validé par le Conseil Départemental comme service de la MECS le 27 décembre 2018.

La même année, le Ranch du Chêne Vert est rénové et réinvesti. La médiation animale dessert l’ensemble des jeunes accueillis. Ce sont des bénévoles de la pension de famille qui aident au bon fonctionnement et à l’encadrement. Cet outil pédagogique, au succès grandissant, est partagé avec les associations flourençoises, qui peuvent venir le visiter (Relais d’Assistantes Maternelles, EHPAD, crèche …).

En 2015, les jardins partagés avec les membres de l’association « les jardins du Lac » de Flourens, sont ouverts sur le site de la MECS et permet aux résidents de la pension de famille, ainsi qu’aux jeunes situés sur le site, de cultiver leurs produits.

En 2016, le premier Dispositif Départemental d’Accompagnement, d’Évaluation, d’Orientation des Mineurs Isolés (DDAEOMI) voit le jour à Toulouse. Ce nouveau dispositif bienveillant, a pour mission principale de mettre à l’abri et d’évaluer les jeunes mineurs étrangers. Il oriente également les personnes évaluées comme majeures sur d’autres dispositifs plus adaptés à leurs prises en charge.

Fort de ses méthodes et de besoins croissants, les Départements voisins sollicitent nos compétences.                            

Successivement, les DDAEOMI s’installent dans le Tarn (81), l’Ariège (09), le Gers (32) et le Puy-De-Dôme (63).

Le 1er septembre 2018, un service de Placement À Domicile, ancré dans la MECS, voit le jour et accompagne d’abord 19 familles, puis 25 au 1er septembre 2018 et 50 au 1er janvier 2019.

Durant la crise sanitaire de la COVID-19, en mars 2020, le Chêne Vert répond de toutes ses forces aux besoins urgents du Conseil Départemental, en créant un Service d’Accueil d’Urgence Solidaire (SAUS 31) situé à Mondonville. Ilaccueillera près de 200 jeunes dans des situations d’urgence et après réorientations de ceux-ci, sera dissout le 30 juin de la même année.

De part ces différents types de prise en charge et de son développement géographique, le Chêne Vert devient le Pôle Social le Chêne Vert en 2018.

 

Au fil des ans le Chêne Vert a permis de par sa capacité à imaginer et à mettre en œuvre des projets innovants, de changer, modifier, transformer les pratiques auprès des jeunes. 

 

Les valeurs humaines ancrées dans nos racines nous permettent d’assurer et de rebondir à toute éventualité dans la bienveillance et le refus du rejet.

« Certains voient un puit de difficultés là où nous

préférons voir des montagnes de compétences »